Romans

10 livres de dystopie

On considère une dystopie comme une fiction se déroulant dans une société imaginaire où la population ne connait pas le bonheur en étant par exemple prisonnière d’une idéologie, d’une dictature ou d’un modèle de civilisation. A l’inverse d’une utopie qui prône la perfection, la dystopie représente donc tout ce qui peut être néfaste pour la société. D’ailleurs, la plupart des livres qui utilisent cette thématique apportent souvent des parallèles avec notre propre société d’un point de vue critique.

1. 1984

1984 est un livre de Georges Orwell qui décrit un monde inquiétant et dystopique. Après une guerre nucléaire de plusieurs années qui ont déchiré les blocs de l’Est et de L’Ouest , la Grande-Bretagne est entrée dans une dictature où chaque faits et gestes sont surveillés. Big Brother, la figure totalitaire du livre, est devenue le synonyme d’une société de surveillance ainsi que de la réduction des libertés. Considéré également comme un des meilleurs livres de science-fiction, l’oeuvre de George Orwell écrit en 1949 n’a pourtant jamais été autant d’actualité.

1984

Auteur : George Orwell
Première publication : 1949
Nombre de pages : 438
Edition : Folio 16 novembre 1972)

Voir sur Amazon

2. Le meilleur des mondes

En 1932, sort Le Meilleur des mondes, un roman d’anticipation dystopique sur une société dans laquelle les êtres humains sont créés en laboratoire dans des flacons. En raison de l’utilisation massive du soma – un narcotique inoffensif – et du système de conditionnement auquel la population est soumise. En effet, la société est divisée en plusieurs castes avec des rôles bien distincts. Il y a les Alpha et Beta qui représentent les cases supérieures mais aussi les Gamma, Delta et Epsilon qui sont les castes inférieures. Aldous Huxley présente lui même livre comme une vision pessimiste du futur de la société de consommation.

Le meilleur des mondes

Auteur : Aldous Huxley
Première publication : 1932
Nombre de pages : 320
Edition : Pocket (17 août 2017)

Voir sur Amazon

3. Fahrenheit 451

Fahrenheit 451 est incontestablement une des meilleures dystopies encore aujourd’hui. L’écrivain américain Ray Bradbury décrit une société où les livres sont brûlés et la pensée intellectuelle est illégale. Dans un monde libre où la diffusion des idées est généralement considéré comme un principe central de la démocratie et du progrès intellectuel, l’auteur s’est attaqué de front au monde des cauchemars où cela n’était pas possible. Ironiquement, le livre a été lui-même interdit quand il a été publié pour la première fois, pour des “thèmes discutables”.

Fahrenheit 451

Auteur : Ray Bradbury
Première publication : 1953
Nombre de pages : 224
Edition : Gallimard (11 octobre 2000)

Voir sur Amazon

4. L’orange mécanique

Un livre inoubliable, qui a engendré un film de Stanley Kubrick tout aussi inoubliable, L’orange mécanique peint un avenir proche déshumanisé et déchiré par la violence de certains gangs de jeunes. On suit notamment le quotidien d’Alex et sa bande de drougies qui volent, violent et torturent afin d’occuper leurs soirées. Après son arrestation, il va alors subir un traitement expérimental sous forme de lavage de cerveau par la projection de films violents et de la musique classique qui le rendra complètement inoffensif. Un livre qui apporte une réflexion sur la violence du monde moderne.

L’orange mécanique

Auteur : Anthony Burgess
Première publication : 1962
Nombre de pages : 352
Edition : Robert Laffont (23 février 2017)

Voir sur Amazon

5. Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

Ce livre de Philip K. Dick a été véritable phénomène littéraire qu’il n’aura malheureusement pas connu et qui a inspiré le film à succès Blade Runner. Ici, tout est construit dans une société post-apocalyptique avec, bien entendu, des voitures volantes mais surtout des robots. Après une guerre nucléaire, les empoisonnements par rayonnement ont anéanti les animaux devenus rares alors que les androïdes prolifèrent. Mais une question se pose : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Entre dystopie et science-fiction, ce roman oblige le lecteur à considérer ce qui nous rend vraiment humains.

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

Auteur : Philip K. Dick
Première publication :
 1968
Nombre de pages : 283
Edition : J’ai lu (10 juin 2014)

Voir sur Amazon

6. La Servante écarlate

Ecrit par Margaret Atwood en 1985, La Servante écarlate se déroule dans une théocratie chrétienne totalitaire qui a renversé le gouvernement américain. Dans ce monde post-nucléaire en proie à l’infertilité, les femmes n’ont pas le droit de lire, et les quelques-unes capables d’avoir des enfants sont subjuguées et contraintes de servir les besoins plus larges de la société en devenant des machines d’élevage. Unanimement saluée par la critique, ce livre offre lecture déchirante et un regard fascinant sur une dystopie fondée sur la discrimination sexuelle.

La Servante écarlate

Auteur : Margaret Atwood
Première publication : 1985
Nombre de pages : 544
Edition : Robert Laffont (8 juin 2017)

Voir sur Amazon

7. Ravage

C’est en 1943 qu’est publié Ravage, un roman d’anticipation écrit par René Barjavel, un des auteurs de science-fiction français les plus populaires. Le récit présente le naufrage d’une société hyper sophistiquée, dans laquelle, l’électricité disparaît et empêchant ainsi les machines de fonctionner. Le monde, ultra dépendant des technologies est anéanti et sombre alors dans le chaos. Très précurseur pour l’époque, le livre porte une véritable critique à l’égard de l’utilisation du progrès scientifique et des technologies par les hommes ce qui en fait aujourd’hui une référence de dystopie.

Ravage

Auteur :  René Barjavel
Première publication : 1943
Nombre de pages : 313
Edition : Gallimard (27 septembre 1972)

Voir sur Amazon

8. Le Passeur

Le Passeur est un roman de Lois Lowry paru en 1993 et est le premier d’une tétralogie. Cette dystopie relate d’un monde très structurée dans lequel les mariages, les carrières et les familles sont tous choisis pour les citoyens. Les êtres humains ne ressentent alors pas d’émotions, de sentiments, ne voient pas les couleurs et ne connaissent rien de l’ancien monde. Jonas est alors choisi pour être une sorte de gardien de la mémoire de cette civilisation disparue qui connaissait auparavant l’amour, le plaisir, les couleurs mais aussi le danger. Cette dystopie est véritablement une apologie du libre arbitre et de la liberté.

Le Passeur

Auteur : Lois Lowry
Première publication : 224
Nombre de pages : 1993
Edition : Ecole des loisirs (15 juin 2016)

Voir sur Amazon

9. The Hunger Games

Si tout le monde connait aujourd’hui le The Hunger Games et ses adaptations au cinéma c’est surtout grâce au premier tome de Suzanne Collins sorti en 2008, qui trace les lignes d’un univers unique. Inspirée par les civilisations grecques et romaines, la nation post-apocalyptique de Panem a créé les « Hunger Games ». Il s’agit d’un tournoi barbare et brutal où les adolescents sont tirés au sort pour se battre jusqu’à la mort et divertir la classe dirigeante sous forme de télé-réalité. Même si la saga est destiné à un jeune public, The Hunger Games apporte une vision dystopique originale.

The Hunger Games

Auteur : Suzanne Collins
Première publication : 2008
Nombre de pages : 432
Edition : Pocket Jeunesse (4 juin 2015)

Voir sur Amazon

10. Divergente

Publié en 2011, Divergente est un roman de Veronica Roth dans la ligné de Hunger Games. Dans un monde post-apocalyptique, la ville de Chicago a été rebaptisée Millenium Parc et la société est divisée en cinq factions destinées à éradiquer les défauts humains responsables des guerres : Agressivité, ignorance, égoïsme, duplicité et lâcheté. Tris, une jeune fille de 16 ans, est en âge de choisir sa faction et rejoint les audacieux mais est considérée comme divergente suite à un test.  Une histoire qui cible avant tout les adulescents mais qui comporte un univers digne des meilleurs romans de dystopie.

Divergente

Auteur : Veronica Roth
Première publication : 2011
Nombre de pages : 504
Edition : Pocket Jeunesse (1 juin 2017)

Voir sur Amazon

Une remarque ou une idée de livre ? Dites-le en commentaire