Auteurs

Dostoïevski : les meilleurs livres

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski est sans aucun doute un des plus grand écrivain de la litérrature russe. Pour découvrir cet auteur, voici quelques uns de ses meilleurs livres.

Les Frères Karamazov

Fiodor Pavlovitch Karamazov, un homme violent et immoral est assassiné. Le meurtre du père est vraisemblablement un parricide. Ce dernier est père de trois garçons : Dmitri, Ivan et Alexei. Dmitri, l’aîné est un débauché rempli de vices. Ivan, le second, est un intellectuel athée particulièrement cynique. Quant au plus jeune, Alexei, c’est un homme plein de foi. Son comportement contraste le plus avec celui de ses deux autres frères. À travers ce roman, l’auteur véhicule beaucoup d’idées influentes.

Les Frères Karamazov
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Le Livre de Poche
  • Poche: 915 pages

Crime et Châtiment

L’histoire porte sur la déchéance humaine et sociale d’une pauvre âme tourmentée. Raskolnikov, un jeune homme laconique, mais au bon cœur souffre terriblement de sa pauvreté. Peu à peu, ses pensées le poussent à commettre un crime effroyable. Pour Raskolnikov, ce crime n’est que justice envers les opprimés qui se font exploiter. Par la suite, Raskolnikov est persécuté pour ses actes, ce dernier acceptera finalement sa punition. Cette œuvre met beaucoup en exergue les pensées contradictoires qui assaillent le personnage.

Crime et Châtiment
  • Fiodor Dostoïevski
  • Flammarion
  • Format Kindle
  • Français

L’Idiot

« L’Idiot » est un roman écrit par l’illustre écrivain russe Dostoïevski. Généreux et homme au cœur pur, Léon Nicolaïevitch marquera en bien la vie de tous ceux qu’il croisera. Dans cette œuvre, l’auteur dresse le portrait d’un homme bon qui se confrontera aux vices de la société. Rédigé avec un style authentique, ce roman promet des rebondissements incroyables aux lecteurs. À travers le personnage principal, Dostoïevski souhaite également refléter l’image de son cher pays : la Sainte Russie.

L'Idiot
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Le Livre de Poche
  • Poche: 934 pages

Les Démons

Avec ses cheveux sombres comme la nuit, ses yeux clairs ensorcelants, Nicolas Stavroguine était un homme si séduisant et mystérieux. Tout le long de l’histoire, l’arrivée de Nicolas dans la ville est fortement attendue. Beaucoup de rumeurs couraient sur ce bel homme ne laissant personne indifférent. Dans ce livre, l’auteur invite les lecteurs à méditer sur Dieu, le crime et la domination. « Les Démons » est également un ouvrage qui porte beaucoup sur la politique, notamment sur les nihilistes.

Les Démons
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Gallimard
  • Poche: 759 pages

Les Carnets du sous-sol

« Les carnets du sous-sol » est un ouvrage qui met en scène un homme se cachant dans un sous-sol. Ce dernier enchaîne un monologue dans lequel il revendique son droit à la liberté. Outre la liberté, le jeune homme fait également part de sa vie, des sentiments qui le submergent, de ses souffrances. Profond, le monologue communique toute l’intensité des sentiments du jeune homme. Une fois encore, Dostoïevski prouve ses talents d’écrivain à travers cette œuvre.

Les Carnets du sous-sol
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Actes Sud
  • Édition no. 0 (02/25/1992)
  • Poche: 192 pages

Le Joueur

Alexis Ivanovitch, un jeune précepteur au service d’un général, tombe peu à peu dans le vice du jeu. Devenu un véritable adepte du jeu, Alexis provoquera sa propre déchéance tout en espérant qu’un jour la chance lui sourira. Par ailleurs, Alexis souhaite attirer les bonnes grâces de Pauline, la belle-fille de son employeur. Malheureusement pour le jeune homme, Pauline est une femme difficile et réservée. Alexis devra donc s’enrichir considérablement pour espérer avoir une chance de la conquérir.

Le Joueur
  • Fédor Dostoïevski
  • Éditeur: Librio
  • Poche: 122 pages

Souvenirs de la maison des morts

« Souvenirs de la maison des morts » raconte les années qu’a passées Dostoïevski comme condamné politique. Dostoïevski a également purgé une peine de travaux forcés et a effectué un service militaire. Dans cette œuvre, l’auteur parle de son pays natal, des idéologies politiques de l’époque qui régissaient son pays. Les victimes subissaient passivement les épreuves que leur infligeaient leurs tourmenteurs sans manifester la moindre opposition. Les tortionnaires agissent en bonne conscience pensant que leurs actes ne sont que justice.

Souvenirs de la maison des morts
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Gallimard
  • Poche: 512 pages

Les Nuits blanches

« Les Nuits Blanches » est un ouvrage de Dostoïevski qui porte sur une histoire d’amour. Dans un endroit désert de Petersbourg, un jeune homme fait la connaissance d’une jeune fille, Nastenka. Immédiatement, le jeune homme s’éprend de Nastenska. La jeune fille quant à elle, attristée par une déception amoureuse, se laisse draguée par le jeune homme. Mais un jour, le fiancé de Nastenska revient la chercher. Nastenka retourne avec son fiancé et abandonne le jeune homme qui l’avait réconfortée.

Les Nuits blanches
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Actes Sud
  • Poche: 110 pages

Le rêve d’un homme ridicule

Écrite sous forme d’un monologue, cette œuvre adopte un point de vue interne de manière à intensifier les sensations du personnage narrateur. Le héros de l’histoire fait un rêve mystérieux qui le mène dans un monde imaginaire. Dans ce monde, les hommes vivent en harmonie, sans vices ni malices. De retour à la réalité, le héros se sent comme assigné d’une mission. Les lecteurs découvriront à travers « Le rêve d’un homme ridicule » l’imagination débordante de l’auteur.

Le rêve d'un homme ridicule
  • Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski
  • Éditeur: Actes Sud
  • Poche: 59 pages

Le Double

Avec un style d’écriture extraordinaire, Dostoïevski plonge ses lecteurs dans toute la folie du personnage prinicipal. « Le double » est un ouvrage qui met en scène la présence d’une deuxième entité hantant le personnage. Goliadkine habite un appartement de la rue des Six-Boutiques à Petersbourg. Mais dans tous les endroits que visite ce dernier, il se sent suivi, persécuté par quelqu’un. Cette impression tourne à l’obsession voire même la folie. Mais même à l’asile, son double le suit toujours.

Le Double
  • Fédor Dostoïevski
  • Éditeur: Folio
  • Poche: 288 pages

Une remarque ou une idée de livre ? Dites-le en commentaire

Pin It on Pinterest

Share This